Important
Les horaires des messes : Samedi 18h00 / Dimanche 6h45 – 9h00 – 10h45 – 18h00
Marathon de la Famille : Les inscriptions prennent fin le dimanche 23 décembre 2018 à 18h00
Noël enfant : Le lundi 24 décembre 2018 se tiendra la messe de Noël pour les enfants à 14h00
Vigile 2018 : La vigile cette année débutera à 19h00 le lundi 31 décembre 2018 sur la Paroisse



LA PAROISSE

À PROPOS DE NOTRE ÉGLISE


Espace Pub St Laurent Kouté
Portail Paroisse St Laurent Kouté

ARRIVÉE DES MISSIONNAIRES
ET CRÉATION DE LA PAROISSE


SITUATION GÉOGRAPHIQUE
On ne peut pas parler de la Paroisse Saint Laurent sans parler de son territoire, des nombreux quartiers qui la composent et qui connaissent un développement rapide: Kouté village, Camp militaire, Johannesburg, Koweït, Sicobois, BAT, Béago, Sideci, Sicogi, LEM, Sogefiha, Petit Toit rouge.
Ainsi, notre Paroisse confinait au Nord avec la Paroisse Saint André, au Sud avec Saint Marc, à l’Est avec Notre Dame de l’Annonciation et à l’Ouest avec Saint Pierre de Niangon. C’est donc ici que se joue le destin d’une population estimée à plus de 200.000 habitants dont environ 15.000 catholiques pratiquants, venant à la messe chaque dimanche. La démographie de cette zone a subi une poussée importante depuis 1991. La ville s’étend et se peuple toujours plus et il faut répondre à des besoins nouveaux, notamment d’évangélisation. II fallait par conséquent mettre en place une pastorale adaptée à cette évolution.

NAISSANCE DE LA PAROISSE

Paroisse St Laurent Kouté

Depuis longtemps, Mgr Laurent Mandjo, premier Evêque de Yopougon, soucieux de rassembler tous les disciples du Christ dans une même Eglise, nourrissait l’idée de créer une nouvelle paroisse sur ce territoire qui comprend trois chapelles: Saint Laurent de Kouté-Village, Saint Mathias Kalemba Mulumba et Mystère de la Nativité.

Après plusieurs contacts préliminaires avec les fondateurs de la Communauté Missionnaire de Villaregia, Mgr Mandjo se rendit à Villaregia, au cours d’un voyage en Italie, et obtint des fondateurs la promesse d’un premier contingent de Missionnaires (trois prêtres et cinq sœurs).
Le 6 Septembre 1991, les huit (08) premiers Missionnaires de la Communauté Missionnaire de Villaregia arrivent en Côte d’ivoire. Leurs fondateurs, le Père Louis et la Sœur Marie-Louise, les rejoignirent quelques semaines plus tard pour les aider dans leurs premiers pas en terre ivoirienne.

L’Arrivée des Missionnaires de la Communauté Missionnaire de Villaregia à Yopougon-Kouté, le 6 Septembre 1991, marque la naissance de leur première mission en Afrique et aussi de la Paroisse Saint Laurent de Yopougon-Kouté érigée canoniquement le 15 Septembre 1991 par l’Evêque de Yopougon Mgr Laurent Mandjo. Au fil du temps, d’autres Missionnaires les rejoignirent et des sœurs et frères ivoiriens entrèrent dans la communauté et la famille grandissait.

Les premiers mois, Mgr Mandjo mit provisoirement à la disposition des huit premiers Missionnaires de Villaregia une maison au centre diocésain de spiritualité “Mgr Chappoulie“. Les missionnaires se mirent alors au travail et commencèrent leur apostolat auprès de la vaste population. Malgré les inévitables difficultés du début, c’est avec patience, joie et persévérance qu’ils s’engagèrent dans le travail d’évangélisation et la mise en place des structures de la nouvelle paroisse : de nombreuses visites sont programmées et effectuées dans les quartiers. Des réunions fréquentes se tiennent avec les responsables en place pour se connaître, s’aimer et travailler ensemble dans l’unité.

A ses débuts, les activités de la paroisse Saint Laurent reposaient sur les 3 Chapelles Saint Laurent de Kouté, Mystère de la Nativité et Saint Mathias K. Mulumba. Les messes étaient célébrées chaque dimanche dans les Chapelles, la catéchèse et toutes les rencontres des groupes et mouvements se tenaient également dans les Chapelles, mais les solennités de Noël et de Pâques et la fête patronale de Saint Laurent étaient organisées et célébrées sur le terrain de la future église paroissiale, sous des bâches. La première grande célébration qui rassembla toute la communauté paroissiale a eu lieu à Noël 1991, devant les murs de l’église paroissiale en construction.

En 1992, les sœurs religieuses de la Pommeraye quittent la Chapelle de la Nativité pour laisser la place aux Missionnaires de Villaregia. Les Missionnaires hommes quittent Chappoulie et s’installent à la Nativité qui devient la Maison centrale de la Mission. Ainsi, avec la présence des Missionnaires au cœur de la communauté chrétienne, la participation des fidèles aux activités de la Paroisse devient plus forte.
Ces activités étaient menées sur deux fronts : l’évangélisation et la formation spirituelle de tous ceux qui deviennent chrétiens.

LA CONSTRUCTION DE L’EGLISE PAROISSIALE

pose 1ere pierre st Laurent koutéLes chrétiens catholiques du village de Kouté avaient déjà commencé la construction d’une grande église sur un terrain situé à l’entrée du village. C’est cette construction qui fut continuée et qui permit d’organiser les grandes célébrations paroissiales.

Le dimanche 13 mars 1994 toute la paroisse célébra la reprise des travaux. Cette reprise commença grâce à un premier don venant de Rome, de la part de la congrégation “Propaganda Fide”. Mais, pour continuer les travaux, de gros moyens financiers étaient nécessaires. Les 15 et 24 juin 1994, les fidèles de la Paroisse se retrouvèrent en assemblée. Ce fut l’occasion d’informer la communauté paroissiale et l’inviter à réfléchir sur les problèmes de la construction de l’église. Ces réflexions se sont poursuivies dans les CEB, mouvements, groupes paroissiaux pour aider les fidèles à s’imprégner des données du problème dans son aspect matériel et dans sa dimension spirituelle afin que tous comprennent dans la foi quelle est l’importance de ce projet pour le bien de toute la Paroisse.

A l’issue de ces rencontres, plusieurs moyens pour soutenir l’œuvre de construction de l’église ont été choisis, en particulier la prière et le jeûne.
Dans le passage de Mt 18, 19-20, le Seigneur a dit: “Là où deux ou trois s’assemblent en mon nom, je suis au milieu d’eux”. La Paroisse comprit que rien n’est plus puissant que la prière faite ensemble. Voilà pourquoi elle organisa des journées intenses de prière et de jeûne pour resserrer les liens d’unité entre ses membres et intercéder auprès du Seigneur pour la construction de l’église.

Le dimanche 31 juillet 1994, tous les fidèles se rendirent sur le terrain pour visiter le chantier de construction et comprendre tous ensemble comment les travaux se déroulaient. Ce fut un rendez-vous très important au cours duquel tous manifestèrent leur intérêt pour ce chantier et décidèrent de mettre en œuvre tous les moyens susceptibles de faire aboutir ce projet commun. Depuis la reprise des travaux le 13 mars 1994, les grandes célébrations paroissiales se déroulaient comme par le passé. Mais en décembre 1995, les paroissiens eurent la grande joie de célébrer la fête de Noël à l’intérieur de la nouvelle église paroissiale, sous le toit qui venait d’être posé. Ce fut l’occasion d’une grande émotion pour chacun des paroissiens. L’engagement de toute la communauté pour cette œuvre commune continuait sans relâche, notamment avec les quêtes spéciales tous les dimanches et les “quêtes très spéciales” à l’occasion des grands rassemblements en plus des dons occasionnels faits par des fidèles, des CEB ou certains groupes et mouvements.

D’Italie, grâce à la Communauté Missionnaire de Villaregia, la Paroisse a pu acquérir la charpente métallique, les tôles et les faux plafonds ainsi que le matériel pour l’éclairage et la sonorisation. Ainsi donc, les prêts des bienfaiteurs italiens ont été bénéfiques et ont permis de réaliser cette première tranche de travaux sans attendre.
De Rome, la Paroisse obtint un deuxième don, cette fois de la “Sacrée Congrégation de la Propagation de la foi”.

La conjugaison des efforts des paroissiens, des prêts et des dons permit à l’église paroissiale d’avoir fière allure : elle avait son toit, son plafond, son éclairage. Le chœur fut achevé avec une belle fresque, fruit d’une part des sacrifices et du don fait par Paolo Orlando, un maître iconographe de grande renommée et d’autre part de la contribution bénévole de missionnaires venus spécialement de Villaregia pour la réaliser.