Important
Les horaires des messes : Samedi 18h00 / Dimanche 6h45 – 9h00 – 10h45 – 18h00
Marathon de la Famille : Les inscriptions prennent fin le dimanche 23 décembre 2018 à 18h00
Noël enfant : Le lundi 24 décembre 2018 se tiendra la messe de Noël pour les enfants à 14h00
Vigile 2018 : La vigile cette année débutera à 19h00 le lundi 31 décembre 2018 sur la Paroisse

Prière en famille : Se réjouir du bonheur de son conjoint

prière

Introduction : « On raconte d’un homme qui, un jour, a reçu la visite d’un génie. Celui-ci lui a promis d’exaucer un de ses désir, sans aucune limitation ; à condition que son voisin reçoive le double de sa demande. Cet homme ne voulant pas que son voisin le dépasse, resta très étonné de la condition posée par le génie. Après un bon moment de réflexion, finalement il formula sa demande : « que je devienne borgne ! ». Ce conte nous donne un aperçu de combien nous risquons d’être souvent bloqués par la comparaison avec les autres ; cette comparaison nous empêche de nous réjouir de ce que nous sommes et ce que nous avons. Ce virus peut s’insérer même dans la famille ou dans le couple. Comment le prévenir ou, éventuellement, en guérir ?

Fait de vie : Parmi les habitants les plus anciens du quartier, il y avait deux couples : le couple YAO et le couple N’GORAN. Monsieur et Madame YAO se sont connus sur le lieu de travail : ils étaient deux jeunes infirmiers affectés par l’Etat dans le même hôpital. Les voisins les voyaient faire beaucoup de choses ensemble : sortir et rentrer, faire le marché, aller à l’Eglise, prendre soin des enfants…

Après quelques années de service, ils passent tous les deux un concours professionnel. Celui de Monsieur Yao est un échec, tandis que sa femme est admise. Elle monte alors en grade au sein de l’hôpital et son salaire augmente. Depuis ce moment, le climat à la maison devient très difficile parce que Monsieur YAO ne supporte pas que sa femme soit mieux payée que lui. Il change complètement d’attitude : il est toujours fâché, devient violent et humilie parfois sa femme en public dans le quartier. La situation devient tellement difficile que les voisins décident d’intervenir, mais ils n’arrivent pas à ramener la paix dans le foyer. Finalement, pour calmer son mari, Mme Yao démissionne de son poste de fonctionnaire, pour travailler dans une petite infirmerie privée où elle perçoit maintenant un tiers de son salaire précèdent.

Dans le même secteur, il y avait la famille N’GORAN : eux aussi étaient des fonctionnaires : Monsieur travaillait au Ministère de l’Education Nationale et Madame à celui de l’Intérieur. Ils étaient très différents entre eux et, depuis le début de leur mariage, souvent les voisins les entendaient se disputer. Néanmoins, ils arrivaient toujours à se réconcilier et leur foyer allait de l’avant. Madame N’GORAN a été admise à un concours qui lui a permis d’évoluer dans son travail, tandis que son mari restait toujours au même grade. Cependant, avec fierté, Monsieur N’GORAN a annoncé à tout le quartier la promotion de sa femme. A cause de la pandémie du Coronavirus, Monsieur N’GORAN est resté à la maison, mais Madame a continué de travailler. Ainsi, pour lui éviter de partir en transport commun et de s’exposer davantage à la contagion, Monsieur N’GORAN l’accompagnait chaque jour au travail en voiture et, l’après-midi, il partait la chercher. En plus, vue qu’il était maintenant à la maison, Monsieur N’GORAN faisait le marché et s’adonnait à plusieurs tâches ménagères.

Questions

  1. Qu’est-ce qui a affecté la vie du couple YAO ? Et comment Mme Yao a-t-elle réagit face à la colère de son mari ?
  2. Que s’est-il passé quand Madame N’GORAN a été promue ? Et quand elle a dû continuer le travail, même pendant la pandémie ?
  3. Dans quel couple, il y avait la plus grande entente, au-delà des apparences ? A partir de quels éléments, on le comprend ?

Parole de l’Eglise : lire le passage proposé par la Méditation de la Vierge Pélerine en famille pour la prière d’aujourd’hui. (Amoris Laetitia, n. 110).

  1. Selon le Pape François, quel genre de personne est particulièrement apprécié par le Seigneur ?
  2. Comment la famille doit réagir quand un de ses membres est dans la joie ou obtient quelque chose de bon de la vie ?
  3. Selon le texte qu’on a lu, quelle capacité il faut alimenter pour avoir une vie avec beaucoup de joie ?

Engagement : inviter chaque conjoint à remercier Dieu pour les dons de l’autre, en disant au moins un don ou une qualité. Inviter aussi les enfants à dire une qualité ou deux qualités de chacun des parents.

Prière de conclusion : faire une dizaine de chapelet et à la fin la prière du pape pour la famille

share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *